Bébé Mumlife Vie de maman

Sommeil : rechute, fatigue et cododo

11 mai 2018

Aujourd’hui je vais vous parler de notre cododo légèrement forcé…

Si vous me suivez sur instagram, vous savez peut-être que nous venons de vivre sans doute la plus difficile année de notre vie de parents si ce n’est la pire tout court. Le manque de sommeil. Voilà le grand coupable. J’ai en tête de faire une vidéo 100% « real life » à ce sujet, pour dire vraiment les conséquences catastrophiques qu’à le manque de sommeil sur l’équilibre d’une vie. Vie de couple, bien sûr, mais aussi moral, humeur et dommages physiques. Un cataclysme pour le corps et l’esprit qui ne sortent pas indemnes de mois entiers sans dormir plus de 4h d’affilé. Sur l’estime aussi quand on est tellement usé que l’on est forcé de dormir la journée et d’ainsi réduire notre productivité à néant, nous donnant une piètre image de nous-même…

Alors bien sûr quand ça s’arrange, que d’un coup le rythme se trouve, que des habitudes se prennent, la tension retombe, le soulagement fait place à l’espoir de dormir ENFIN. Mais l’inverse est aussi vrai… Quand ca roule et que d’un coup on revient à des réveils multirécidivistes, on est saisi par l’effroi de « revivre ça ».

Nous avons connu une période de deux mois super bien : les couchers étaient faciles, endormie dans les bras puis posée dans son lit sans souci, les nuits n’étaient plus hachées que par quelques cris parfois, mais sans avoir besoin de se lever ni de donner un biberon. Le matin, réveil tout sourire vers 7h30, bref, on voyait le bout du tunnel. d’autant que la grande ne venait plus dans notre lit le matin, sans doute grâce au fameux réveil jour/nuit dont je vous parlais ici.

Et puis il y a une semaine, après 10 jours de vacances au Maroc sans aucun problème à dormir en chambre d’hôtel dans des lits parapluie inconnus, le drame.

Soudain, impossible de dormir dans son lit. Après s’être endormie sur moi comme d’habitude, au moment de la poser dans son lit : HURLEMENTS. Désespoir, debout, bras tendus, hurlant maman entre deux sanglots, jetant tétines et doudou par terre…. Je la reprends, elle se rendort en 4 secondes, j’attends qu’elle ronfle (oui elle ronfle) et rebelote. Après 5 tentatives, j’ai fini par la garder sur moi et suis allée me poser sur mon lit où une idée a germé. Je l’ai fait glisser entre nos deux oreillers, l’ai posée, et là, rien. Elle a continué à dormir paisiblement.

C’est comme ça depuis 5 jours. Les siestes sont plus faciles : elle pleure quelques secondes dans son lit puis s’endort. Alors pourquoi ce revirement ? Terreurs nocturnes ? Retour à la crèche et sentiment d’abandon ou… conséquence de la présence d’une baby sitter 3 jours avant qui a du la prendre dans ses bras alors qu’elle s’était réveillée vers minuit et a eu du mal à la rendormir ? Peut être a-t-elle cru qu’on l’avait laissée ? Un peu de tout sans doute… Pas faute de lui parler, je vous entend d’ici…

Quoi qu’il en soit, impossible pour moi de la laisser pleurer, mais dur d’imaginer dormir avec elle à long terme : je en suis pas contre le cododo sur le principe, mais elle ronfle, elle bouge, se réveille, se met en travers du lit, vient vers nous et laisse tomber sa tête parfois sur la nôtre (paf le nez)… et sa sœur vient parfois se joindre à nous ce qui rend alors le rendormissement impossible les deux étant soudains prises d’une envie de jouer ensemble irrepressible… Quand le chat s’ajoute au tableau et vient miauler pour des croquettes, on sait qu’on est fichus ! Et c’est comme ça que depuis deux jours je suis à 6h sur ma terrasse avec l’une ou les deux…

Bref, j’oscille entre ma conviction qu’elle est en détresse avec en plus deux dents qui sont sorties hier (une chienne de poussée dentaire qui expliqueraient pas mal de choses) et qu’il faut que je la rassure quoi qu’il (m’)en coute, et le sentiment qu’il ne faudrait pas qu’elle ne puisse plus dormir dans son lit car après un an sans sommeil, alors que je vais un peu mieux, je ne serais pas capable de revivre des nuits pourries tous les jours…

Hier soir pour la première fois elle s’en endormie sans pleurer mais elle était très fatiguée, réveillée à 5h, je l’ai laissée un peu pleurer, lui ai fait un bib et elle s’est rendormie. Lecteurs, priez pour moi… Et jeunes parents novices, sachez-le : en terme de sommeil, rien n’est jamais acquis…

cododo

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Laisser pleurer bébé pour ou contre 16 septembre 2018 at 21 h 54 min

    […] les plombs (18 mois sans sommeil, ça commence à abîmer la machine, je vous en avais parlé ICI). Ils se disent aussi, que j’ai sans doute tout essayé. Sauf qu’en fait non on n’a pas […]

  • Reply Consultation chez une spécialiste du sommeil bébé et enfant 1 novembre 2018 at 17 h 33 min

    […] sur Instagram, vous savez que ma petite de 18 mois dort mal depuis toujours. J’ai déjà fait un article là dessus. Mais récemment, elle est passée d’un endormissement dans les bras avec 2-3 réveils […]

  • Répondre à Laisser pleurer bébé pour ou contre Cancel Reply